top of page

pourquoi j'arrête vinted ?!

La seconde main est une tendance à la mode, on en trouve désormais partout: en boutique, sur internet avec #Vinted ou #VestiaireCollective, sur les réseaux sociaux, #Instagram ou #TikTok, chez les spécialistes du genre, #Emmaüs ou #LeBonCoin, et sur certains sites de marques comme #IsabelMarant. Sur les réseaux sociaux, pas un jour ne passe sans qu'une influenceuse présente sa dernière trouvaille: "une pépite obtenue pour une bouchée de pain", ou son super "pull 80% laine à 1€". Toute cette effervescence suscite en nous intérêt, curiosité, et l'envie de dégoter, nous aussi, la perle rare. Mais qu'en est-il réellement ?


La seconde main c'est chronophage

Lorsqu'on décide de #chiner, il faut du temps, et sur une plateforme en ligne, il faut BEAUCOUP, BEAUCOUP de temps, parce qu'il y a une multitude d'articles, de tailles, de provenances, de vendeurs.

L'idéal est d'avoir une idée précise de ce qu'on cherche, d'avoir les bons mots clés, et de savoir quelle somme on veut allouer à cet achat, sinon on en a pour des lustres ! Une fois qu'on tient enfin le bon article, à la bonne taille, au prix qui convient et dans l'état souhaité, on perçoit enfin la ligne d'arrivée... mais attention ! Ne surtout pas s'emballer et garder l'œil ouvert...



Déjouer les arnaques sur Vinted...

Il y a quelques années, en achetant de la #secondemain en ligne, il suffisait de regarder le profil du vendeur et d'observer les photos de l'article: si la personne était bien notée, que les photos étaient de qualité avec le vêtement visible sous toutes les coutures, et que la description était conforme, globalement, cela aboutissait à un achat réussi. Mais lorsqu'il y a un phénomène de #mode, certains petits malins tentent de se faire du pognon sur le dos des autres et désormais, pas un jour ne passe sans entendre parler d'une nouvelle arnaque, principalement sur #Vinted.

En effet, plusieurs escroqueries sont en vogue sur cette plateforme et aussi bien de la part des "vendeurs" que des "acheteurs".

Celle qui est d'actualité est que l'article reçu n'est pas celui commandé: exemple, un #jeans #Levis commandé, des gobelets en papier reçus !? Quarante-huit heures après la réception du colis, #Vinted considère que tout est conforme et paie le vendeur, le recours devient compliqué et on sait tous que pour une somme au dessous de certains montants, il vaut mieux laisser tomber, et entre temps, le "vendeur" en question aura sans doute disparu...c'est comme ça que l'on se retrouve avec quatre gobelets pour 50€.

On a aussi le colis arrivé (soit disant) vide: l'acheteur fait une photo d'un carton reçu "vide", fait un recours auprès de Vinted qui demande au vendeur une preuve qu'il a bien mis l'article dans le colis...?! Vendeurs, un conseil, faites une photo de votre colis avant de le fermer même si, je vous l'accorde, ceci est d'une incohérence absolue.

Pour ma part, mon dernier achat n'était pas une arnaque, pour autant, il n'était pas conforme.


Ces articles non conformes mais non discutables

J'ai acheté une #salopette en jean's (je coche toujours au minimum "Très bon état") mais elle est arrivée avec 4 grosses tâches jaune sur le devant. J'ai contacté la vendeuse, photos à l'appui, elle m'a assurée ne les avoir pas vues, j'ai tenté de la laver, plusieurs fois, en vain. J'ai donc recontacté la vendeuse pour lui demander un remboursement. Et bien, je te le donne en mille, elle ne m'a jamais répondu ! La nana que tu peux juger via sa petite photo de profil (à moins que ce soit celle de sa cousine !?) te ghoste sans vergogne parce qu'elle sait pertinemment qu'elle ne risque rien. Je lui ai mis un avis qui correspond à son comportement, mais ça s'arrête là, et la prochaine fois, elle fera la même chose, c'est à dire vendre ses fringues dégueulasses sans vergogne.

Alors vous allez me dire, "oui, mais tu avais 48 heures pour signaler un contenu non conforme !" Oui ! en effet, mais...


Les punaises de lit, voyagent via les articles de seconde main !

Je ne vous présente pas les punaises de lit, ces bestioles, qui, une fois qu'elles vivent chez vous, viennent se nourrir de votre sang chaque nuit (arrêtez de vous gratter...;)). Leurs modes de transports favoris sont les meubles, les livres, mais aussi les vêtements de seconde main: en plus de sauver la planète tu deviens l'ami(e) de la nature, comme c'est généreux !

La solution pour contrer l'invasion est d'ouvrir le colis à l'extérieur et de faire un lavage en machine à 60 degrés. Sauf que tu as déjà mis une semaine à trouver ce que tu voulais, que visiblement tu as échappé aux gobelets, alors tu tiens tout de même à ce que ce vêtement ne ressorte pas avec 4 tailles en moins. Donc tu optes pour la deuxième solution: le congélateur ! Soixante-douze heures en chambre froide vont exterminer les suceuses de sang.

J'évite d'ouvrir les colis autant que possible avant la mise au froid, donc pendant ce temps Vinted valide automatiquement la conformité de mon achat. Je prends le risque de perdre ma mise, comme c'est le cas pour cette salopette (que je ne peux plus voir en peinture d'ailleurs), mais je préfère ça plutôt que de me gratter comme je suis en train de le faire depuis le début de ce paragraphe...arrrggggghhhh !


Une seconde main surcotée

Pour moi, acheter de seconde main, c'est acquérir un vêtement qui est encore en bon état pour un prix que justifiera sa première vie et qui me fera l'aimer encore plus.

Mais redescendons sur terre ! Aujourd'hui, le marché de la seconde main est en plein essor, les prix augmentent et les très bonnes affaires se font rares. Il y a des spécialistes, des professionnel(le)s, à l'affût de la bonne occasion, qui en font, leur business: influenceurs, revendeurs,... Ces gens là ont tous les codes pour shopper vite et au bon prix. Ils mettent des alertes et sont sur le qui vive pour dégainer à la moindre opportunité.

Il faut également rester prudents quant au discours sur les réseaux sociaux où certains se vantent d'achats de luxe pour une "fraction du prix" ou pour des pièces de bonne facture à 1€. N'oublions pas que ces gens gagnent leur vie en montrant leurs achats qu'ils nomment "pépites de seconde main", partagent leurs astuces de rénovation d'objets ou mettent en valeur le vêtement dans le "look du jour". Acheter fait partie de leur job et ils y consacrent parfois des sommes importantes, notamment dans les sacs de seconde main vintages ou les marques de luxe. La notion de prix est propre à chacun et parfois on ne s'imagine pas que la personne investi plusieurs centaines d'euros dans un article qui ne coûte pour elle "rien par rapport au prix du neuf".

Attention également quand on vous fait un haul d'articles shoppés à 1€: le prix indiqué est celui qui reviendra au vendeur et à ces 1€ vous devrez rajouter 0.75 cts de frais de protection acheteurs ainsi que les frais de port. Cet article ne vous coûtera donc jamais 1€ mais au min 4€88, voir plus selon la taille du colis !


Une seconde main qui sert de tremplin pour la fast fashion

Il existe un phénomène récurrent, c'est l'article de #fastfashion en vogue, que tout le monde s'arrache car vu sur les réseaux sociaux et porté par des influenceuses, que certains n'achètent que pour revendre.

Le dernier en date, un bombers Zara que l'on ne trouve plus depuis belle lurette sur le site de la marque mais qui est toujours proposé sur Vinted en moyenne à 140€, souvent avec l'étiquette mais prix caché bien-sûr.

Les réseaux sociaux créent la tendance, l'envie, puis le manque. La frustration s'installe, impossible de trouver cet article, tu as réagi trop tard, mais "heureusement" la plateforme de seconde main est là pour te le proposer à deux fois son prix d'origine. Tu en as tellement envie, allez tant pis, ça vaut la peine, il est tellement beau...

N'oublions pas qu'un vêtement de #fastfashion reste un vêtement de fastfashion. Son heure de gloire sera d'autant plus éphémère qu'on l'aura vu partout et donc qu'on va très vite s'en lasser. Aucun intérêt de se laisser avoir, au contraire, soyons autre chose que la "fille avec LE bombers Zara" !

Ne favorisons pas l'ampleur de ce phénomène, car cautionner l'inflation de la fast fashion via une plateforme de seconde main sous couvert de démarche éthique, n'est-ce finalement pas très ironique ?


Si acheter de la seconde main, notamment sur Vinted est devenu un parcours du combattant, vendre n'y est pas chose aisée non plus: des marchandages excessifs, des potentiels acheteurs avec moultes demandes qui finissent par disparaitre. Chacun, vendeur comme acheteur, essaye d'obtenir le meilleur prix souvent au détriment du respect, de l'éthique et de l'éco responsabilité. Par ce recyclage, les marques de #fastfashion comme #Shein sont dédouanées. La course aux bonnes affaires crée une addiction qui va à l'encontre d'une consommation réfléchie et raisonnée. J'attends, lors de l'achat d'un vêtement ou d'un objet, d'être dans le plaisir, or, en achetant dernièrement sur Vinted, j'ai plus été dans la suspicion que dans la satisfaction et je n'aime pas avoir la désagréable sensation de favoriser un système que je ne cautionne pas. J'ai donc décidé d'essayer de m'orienter vers des achats de seconde main qui proviennent de donations, comme Emmaüs, et qui favorisent la réinsertion sans une recherche de profit excessive, et peut-être aussi vers des boutiques de dépôt-vente... à voir !



Je vous dit à très vite !


Bien à vous ;)



Posts récents

Voir tout

1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Guest
Mar 26, 2023
Rated 5 out of 5 stars.

Tellement vrai !

Like
bottom of page